La méditation de pleine conscience est le voyage d'une vie entière le long d'un chemin qui ne mène nulle part, si ce n'est à la personne que vous êtes
Défis,  Développement personnel,  Gestion des émotions,  Santé

Pleine conscience: défi août 2019

La méditation de pleine conscience est le voyage d'une vie entière le long d'un chemin qui ne mène nulle part, si ce n'est à la personne que vous êtes

C’est l’été, l’ambiance ici oscille entre calme et stress. Calme, car il y a peu de conflits à la maison, les relations sont plus apaisées qu’en juin. Mon conjoint et mon fils s’entendent mieux, les rapports de force cessent. Bref, je ressens un grand bien-être par rapport à cela! Stress tout de même, car j’ai plein de dossiers ouverts dans ma tête, et que nous testons un régime alimentaire qui nécessite de revoir quasiment toute notre manière de manger (j’en parle ici). Du coup, j’ai le pied parfois à fond sur la pédale d’accélérateur, et mon corps m’envoie des signaux pour me dire de ralentir. Notamment des douleurs du dos plus douloureuses et un ventre pas très net.

Objectif: Pleine conscience

Pour cela, je fais des exercices de respirations, je pratique un peu la cohérence cardiaque, ou encore je me concentre sur le moment présent. Cette dernière approche, je l’ai découverte intuitivement lors de la première année de vie de mon fils. J’aimais mon rôle de maman, mais j’avais parfois du mal à ne rien faire d’autre dans la journée. Du coup, je me concentrais vraiment sur le moment présent, en le regardant sous toutes les coutures, de façon à imaginer tout ce qui pouvait se passer dans sa tête. Pleine conscience sur lui, ce que je voyais. Cela me procurait un sentiment de bien-être et de détente immédiat. C’est comme cela que sans le savoir j’ai fait mes premiers pas de “pleine conscience“. Puis j’ai mis ce terme dessus. J’ai continué toujours de temps à autre, pour me reconnecter à moi, mon fils, l’instant présent, lorsque mon esprit était trop occupé avec la charge mentale ou des envies qui n’arrivaient pas au bon moment.

Je m’en sers régulièrement, mais je n’ai pas encore approfondi. Ce mois-ci j’ai donc décidé d’intensifier cette pratique, histoire d’avoir un ventre et un corps un peu plus détendu, malgré les divers dossiers en cours!

livre 100 expériences de pleine conscience, Dr Jon Kabat-ZinnPour cela, je vais me servir du livre “100 expériences de pleine conscience“, du Dr Jon Kabat-Zinn (auteur de la méthode de “Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience – MBSR: Mind Based Stress Reduction“). C’est une compilation de passages tirés d’un d’autre livre, plus complet, que je n’ai pas encore lu “Au cœur de la tourmente – La pleine conscience”. Quotidiennement pendant le mois d’août (je pense bien continuer au-delà et en faire une routine dans ma vie), je vais donc réaliser un exercice du livre, et je te ferai part de cette expérience et ce que cela m’apporte!

Chaque jour, je prendrai du temps pour être présente à moi, et permettre à mon corps et mon esprit un moment de détente, en pleine conscience. Je te propose de le faire avec moi!

Bilan du défi “Pleine conscience”

J’ai partagé, via la page Bien être en famille, mes réflexions sur les premiers jours de mes moments de pleine conscience. Cela n’a duré que quelques jours, car j’ai laissé de côté le défi. J’ai continué à avoir des moments de pleine conscience comme j’avais déjà auparavant, voire même un peu plus, mais ça n’a pas été aussi régulier que prévu avec ce défi. Mon corps m’a joué un petit tour et j’ai été assez fatiguée. J’ai alors laissé ce blog quelque temps et je n’ai du coup pas eu l’énergie pour poster mes réflexions liées à cela.

Conclusion

J’ai déjà cette habitude de le faire spontanément, lorsque je suis avec mes enfants surtout. Ce n’est cependant pas encore quotidien. Je vais continuer mon chemin afin de faire plus de moments comme cela, car je ressens lors de ces instants un grand bien-être. Ma charge mentale s’évanouit quelques instants, et je suis juste là, présente. J’aime beaucoup. J’aimerais le faire désormais encore plus, quotidiennement, en mangeant par exemple (parfois je ne mange pas j’engloutis!). Bref, si j’ai réussi à diminuer ma charge mentale grâce à l’organisation et la planification, ces moments peuvent aussi être un facteur de mieux-être!

Résumé des réflexions sur la pleine conscience

J-1:

  • J’ai pris le temps d’avoir pleinement conscience du paysage et des sons qui m’entouraient. Mes sensations et ma respiration, pour détendre mon ventre.
  • J’adore lire, c’est parmi mes activités de loisir/détente, et je lis beaucoup beaucoup! Cependant, en entrecoupant cela avec les moments de pleine conscience, je me suis rendu compte de la différence entre mes 2 états. Lors des moments de pleine conscience, je me sentais vraiment détendue du corps et de l’esprit. En sortant des moments de lecture, je me rendais compte que je n’étais plus présente du tout. J’étais seulement dans ma tête, à lire et à réfléchir à ce que je lisais. Du coup ma conclusion: les activités de loisir, comme la lecture, nourrissent intellectuellement, mais ne détendent pas physiquement le corps et l’esprit. Il est bon de ne pas se précipiter sur ce genre d’activités dès que l’on a un moment de libre, pour “se détendre”. Il y a un temps aussi pour ne rien faire.

J-2:

  • “Comment supporter de ne rien faire dans un monde où seul compte le faire?” Habituée des listes, j’essayais de caser le plus de choses possible dans le temps que j’avais. Je fais toujours des listes,  mais je mets beaucoup de valeur désormais à sélectionner les choses vraiment importantes pour moi (ou nécessaires) et à donner un ordre de priorité. C’est quelque chose qui se travaille quotidiennement pour alléger la charge mentale. Faire moins, faire mieux, et faire plus en conscience. La détente du corps et de l’esprit est alors possible.
bébé qui mange des framboises
Les enfants sont très forts pour être pleinement conscient du moment présent, et particulièrement lorsqu’il mange =)

J-3:

  • Souvent lorsque nous conduisons, nous sommes dans nos pensées. Nous nous rappelons ce que nous allons faire, ou nous pensons à ce que nous étions en train de faire juste avant de monter en voiture, ou encore nous sommes en train d’écouter la radio. Rien de mal à cela évidemment, mais cela ne contribue pas à nous détendre. Or, cela peut être un moment idéal, pour juste être. Profiter de ce moment pour respirer. Un moment de pause avant d’arriver à destination et de repartir dans le tourbillon de la vie…

J-4:

  • Pleine conscience lors d’une fête: l’ambiance, les gens autour, la connexion entre tous grâce au plaisir de partager ce moment convivial et joyeux. Ne pas seulement être présent physiquement, ou vouloir montrer que l’on est là. Juste s’imprégner de tous, observer et partager. Dans ce contexte, je vois un autre intérêt à avoir des moments de pleine conscience que se détendre le corps et l’esprit. C’est se connecter aux émotions lors de moments joyeux. Cela permet de les ressentir plus intensément et d’ancrer le moment.

J-5:

  • Journée frustrante: je me rends compte que j’arrive beaucoup moins bien à être en pleine conscience frustrée. Or, c’est dans ces moments-là qu’il y a encore plus de sens à se concentrer sur le présent et arrêter de tourner en boucle dans sa tête. Peut-être ne pas se concentrer sur sa frustration et les sensations physiques qu’elle entraîne, mais sur l’extérieur, le paysage, les autres, pour se rappeler que ce n’était qu’un moment de vie, et que la vie ce n’est pas cela.

N’hésite pas à partager en commentaire ta propre expérience de pleine conscience et les bienfaits que tu en as retirés.

Passe une bonne journée, soit présent à toi et ta famille et ouvre ton cœur pour plus de bonheur.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *